RENCONTRE - Le groupe électro-pop The Young Professionnals est de retour avec un nouvel album "moins dansant, moins indie et moins sombre", à paraître cet été. La pop électro-chic de The Young Professionals est de retour.

Trois ans après son premier album (9: 00 to 17: 00, 17: 00 To Whenever), le duo israélien, formé en 2009, publiera cet été un nouveau disque au nom tout aussi long, Quick Quick, Start Start, Money Money. Les musiques ne sont pas tout à fait terminées. Ivri Lider et Johnny Goldstein les peaufinent encore dans leur studio du Marais, à Paris. Le disque s'annonce sensiblement différent de leur première production. "C'est un album au tempo plus rapide, un peu plus direct, explique Ivri Lider à RTL.fr. C'est un peu plus dansant, moins indie, moins sombre aussi."

Collaboration avec de nombreux artistes français

Lassé du son alternatif très indé de leur dernier album, TYP a souhaité expérimenter une musique plus décontractée. Leur style musical a évolué. Il est plus concentré. "C'est davantage une combinaison entre rock et pop avec des instruments électro", confie le groupe. La nouveauté sur Quick Quick, Start Start, Money Money ? Les collaborations. Les deux musiciens ont invité de nombreux artistes français sur leur disque: Mat Bastard de Skip the Use, Mutine et Corson mais aussi l'Allemande Eva Simons (Let's Do It Right). "Je dirais que c'est un album très ouvert. Nous avons beaucoup de collaborations, ce qui amène plein de sons différents. Ce n'est pas juste nous deux dans un petit studio.", indique Ivri Lider.

Regard sur la pop culture

Les paroles évoquent beaucoup la pop culture, les relations avec les gens, le voyage, le bonheur, le succès, ou la solitude. Le message de l'album s'explique par le titre. "Quick Quick, Start Start, Money Money, c'est notre regard sur la pop culture. Les gens veulent tout rapidement. Ils veulent la célébrité et beaucoup d'argent. Le titre évoque la passion, la recherche du bonheur sans vraiment savoir ce que l'on veut ni comment l'obtenir. Et le répéter deux fois, c'est simplement pour accentuer". Le duo loue un appartement parisien pour finir l'enregistrement de son album. S'ils ont choisi la France, c'est parce qu'ils ont signé avec la branche française de Universal (Polydor),mais aussi parce la culture tricolore leur apporte une certaine inspiration.

Une chanson avec le père de l'un des Daft Punk

"La France nous donne beaucoup d'inspiration, confie Johnny Goldstein. Nous aimons beaucoup la musique française, de toutes les générations". "Nous ressentons la profondeur de la culture française, ajoute Ivri Lider. Israël est un pays très jeune. Quand on vient ici, on ressent toute l'histoire." Leurs idoles sont également français. Les deux musiciens rêvent de collaborer avec les Daft Punk, Justice ou Phoenix. "Nous avons rencontré le père de l'un des Daft Punk parce que nous avons repris un de ses titres. Nous avons pris un café et maintenant nous aimerions rencontrer le fils", plaisantent-ils. Les TYP ont en effet collaboré avec Daniel Vangarde pour le titre D.I.S.C.O. Il est le producteur du groupe disco Ottawan et le père de Thomas Bangalter.

 

"Nous enregistrons, composons tout le temps. Nous sommes un peu mariés" Johnny Goldstein

 

The Young Professionnals ont mis deux ans à écrire leur album. "Une chanson date d'il y a deux ans. Une autre de l'année dernière. Une autre d'hier", explique Johnny Goldstein, précisant que le duo projette de composer de nombreux autres albums ensemble. "Nous avons des projets musicaux solo, pour d'autres et nous sommes surtout les TYP à plein temps. Nous enregistrons, composons tout le temps. Nous sommes un peu mariés."